Matrimandir

L’Âme d’Auroville

Matrimandir

Les gens ne viendront pas pour une méditation régulière ou quoique ce soit de ce genre : ce sera un endroit pour se concentrer, pour essayer de trouver sa conscience.
La Mère

Depuis le commencement, la Mère disait qu’au centre de la ville, il y aurait un « Parc de l’Unité » et qu’en son sein, il y aurait quelque chose qu’elle appela d’abord un Pavillon de la Vérité, ou Pavillon de l’Amour Divin, ou Pavillon de la Mère. Finalement, elle nomma ce pavillon « Matrimandir » et traduisit ce mot en anglais par Sanctuaire de la Mère. Elle ajouta que le « Parc de l’Unité » consisterait en douze jardins représentant les douze attributs de la Mère et que ce parc serait entouré d’un lac.

En janvier 1970, la Mère demanda à l’architecte, Roger Anger, de commencer à travailler sur le Matrimandir. Elle lui dit qu’elle avait eu des visions répétitives de sa Chambre Intérieure et lui en donna une ébauche, que Udar, ingénieur à l’Ashram, avait dessinée selon ses instructions. Elle dit qu’elle n’avait pas ‘vu’ le reste du bâtiment.

Le 21 février 1971, la pierre fondatrice du Matrimandir fut posée. Trois semaines plus tard, le 14 mars, le travail d’excavation commença. Au début, seuls des auroviliens creusaient, mais l’excavation était si grande que quelque 400 ouvriers locaux furent employés pour avancer ce travail gigantesque. Voici une galerie du Matrimandir, avec quelques prises intérieures, imbriquée dans le site d’Auroville.

Chambre intérieure du MatrimandirEt auroviliens, touristes, aspirants, newcomers, villageois indiens poursuivirent ce vaste projet collectif et universel, une sphère de 29,5 mètres de hauteur et de 36 mètres de diamètre, dont l’inauguration eut lieu en août 2007.

Référence historique