Archives annuelles : 2014

INUKSUK – UN NOUVEAU DÉPART

INUKSUK – UN NOUVEAU DÉPARTinuksulsoleil

Au nom d’AVI-Canada, je veux tout d’abord remercier l’équipe de L’Avenir d’Auroville pour leur intervention rappelant à tous que « C’est seulement l’équipe de planification de L’Avenir qui a le mandat d’approuver la construction de bâtiments ou leur relocalisation. »

Merci également à nos amis d’AVI pour leurs bons mots de compréhension et de soutien, ainsi que les Auroviliens et autres amis reliés à Auroville qui nous ont offert un appui sans équivoque à l’encontre de cette idée de déménagement de l’Inuksuk, qui avait été mise de l’avant, même si elle n’avait pas encore été officiellement exprimée. Je pense que désormais tout le monde comprend et accueille notre point de vue à l’effet que l’Inuksuk constitue un symbole universel, susceptible de nous guider vers un concept plus global de l’unité humaine dans la Zone Internationale.

Un nouveau départ est maintenant possible, et les Canadiens d’Auroville ainsi qu’AVI-Canada vont poursuivre leur fructueuse collaboration en continuant de s’occuper de l’environnement de l’Inuksuk, de la même façon que les Américains continuent à gérer le développement de la Maison internationale. Nous avons entrepris d’installer un raccordement d’eau à proximité, en vue d’un aménagement paysager, qui pourra très bien se combiner avec le symbole culturel européen en préparation. Un agréable parc pourrait être développé à cet endroit, pour le bénéfice de tous les Auroviliens et des visiteurs.

En tant qu’AVIs nous devons maintenant nous activer à favoriser le développement de l’espace dédié aux différents pavillons et encourager les initiatives avancées par les groupes des différentes nationalités, étant donné que nous n’avons que très peu de réalisations accomplies à ce jour, en dehors de ce qui constitue l’espace de l’Inde. Et concernant les récentes réalisations, telles que l’habitat temporaire, le projet d’art Sankalpa, l’unité industrielle temporaire, le travail de collecte des eaux, etc., rappelons que tout ceci est le résultat de l’excellent travail réalisé depuis trois ans par le groupe précédent de coordination de la Zone, tout comme l’énorme travail de préparation faite pour le puits. Sans cette action préliminaire, la grande réussite de notre rencontre AVI de février 2014, qui a conduit au forage du puits et à la nouvelle impulsion à l’œuvre dans la Zone internationale, n’aurait pas été possible. Je pense que nous devrions tous être reconnaissants auprès des membres de ce groupe, qui a été remplacé, apparemment dans des circonstances nébuleuses et disgracieuses, alors que certains se trouvaient à l’étranger, et sans leur consentement.

Et c’est là que nous touchons au cœur du problème concernant le développement futur de la Zone internationale, car il y a deux approches apparemment opposées à l’œuvre depuis fort longtemps. Ne parlons pas ici en termes de personnes (car les personnes peuvent changer d’avis), ni en termes de groupes (les groupes peuvent changer aussi), mais plutôt en termes de tendances. L’une de ces tendances est davantage en faveur d’un développement organique, alors que l’autre préconise un développement planifié. En fait les deux tendances sont nécessaires et doivent cohabiter, travailler ensemble et s’équilibrer. Le problème est que, lorsque l’une des deux tendances est proéminente, elle ne peut accepter la présence de la contrepartie et tend à l’ignorer et à la rejeter.

Un plan est certes utile, mais devrait toujours être considéré comme un cadre dynamique et perfectible, et non comme un modèle préconçu, rigide et contraignant, qui étoufferait toute initiative individuelle et toute créativité. Et si ce plan est de plus utilisé par certains comme un simple moyen de contrôle, on peut alors malheureusement s’attendre à d’autres décennies d’inactivité dans la Zone. C’est pourquoi il nous revient à tous de continuer à être alertes et proactifs, afin qu’advienne enfin un développement harmonieux, créatif et vigoureux dans la Zone internationale.

Une bonne et inspirante nouvelle année 2015 à tous

Christian Feuillette

président d’AVI-Canada

___________________

INUKSHUK – A NEW START

On behalf of AVI-Canada I want first to thank the TDC/L’avenir planning team for their clarification reminding everybody that « It is only L’avenir that has the mandate to approve construction of building or their relocation. »

Thanks also to our friends of AVI for their good words of understanding and support, and particularly to the Aurovilians and other friends related to Auroville for their strong support and commitment against this idea of relocating the Inukshuk, that has been put forward, although not yet officially expressed. I think that from now everybody understand and welcome our point that the Inukshuk is a universal symbol able to lead us towards a more global concept of human unity in the Zone.

A new start is now possible, and Canadians Aurovilians altogether with AVI-Canada will continue their fruitful work of collaboration in taking care of the Inuksuk environment, in the same way as Americans are going on to be the caretakers of the International House. We are working to install a water connection nearby in order to develop a small garden around the Inukshuk, that can well combine with the European cultural symbol project to come. A beautiful Park can be developped at this place, for the benefits of all Aurovilians and visitors.

As AVIs, we have now to think of fostering the development of the international area, and encouraging the initiatives done by national groups, as we have by now very few realizations concerning National Pavilions outside of the Indian area. And for the recent realizations as Temporary housing, Sankalpa Art Project, Temporary industrial unit, water harvesting work, etc., all this is due to the remarkable efforts done by the previous IZ Coordination group since three years, as well as the huge preparation work done for the well. Without that preliminary work, the great success of our AVI meeting of February 2014, concluding by the digging of the well and the new impulse for the development of the Zone, could not have been possible. I think we should be all thankful to the members of the former coordination group, which has been replaced, apparently in a nebulous and disgraceful way, while some of their members were abroad and without their consent.

And here we touch the core of the problem concerning the future development of the International Zone, for two apparently opposite approaches are at work since a long time. Let’s not speak in terms of persons (persons may change their minds), nor in terms of groups (groups may change too), but rather in term of tendencies. One tendency is more for an organic development, the other one, more for a planned development. In fact, the two tendencies are necessary and have to cohabit, work together and find their balance. The problem is that, when a tendency is prominent, it cannot accept the presence of the counterpart and tends to reject or ignore it.

A plan is indeed useful, but should always be considered as a dynamic and changeable frame, not a rigid and compulsory preconceived model, stifling all individual initiative and creativity. And if this plan is used as a mere instrument of control for some people, we could then unfortunately anticipate some others decades of inactivity in the Zone. On the contrary, let’s all be always vigilant and proactive so that an harmonious, creative and vigorous development occurs in the International Zone.

A good and inspiring New Year 2015 to everybody

Christian Feuillette

AVI-Canada chairman

Position d’AVI-Canada

Ayant pris connaissance de la volonté, émise par certains membres du nouveau groupe de coordination de la Zone internationale, de voir l'Inuksuk d'Auroville être déplacé de son lieu actuel, j'ai envoyé la mise au point suivante (texte anglais à la suite et lien pour lire les commentaires publiés sur Auronet).

OPPOSITION D’AVI-CANADA À LA PROPOSITION DE DÉMÉNAGEMENT DE L’INUKSUK

Lors de leur réunion du 15 novembre, les six membres du Conseil d’AVI-Canada (Andrée G.-Feuillette, Francine Mineau, Christian Feuillette, Marc Lavigne, Samuel Gallant et Stéphane Lefebvre) ont examiné cette idée émise dernièrement par certains que l’Inuksuk devrait être déplacé à Darkali, en vue de permettre aux Européens d’aménager une création symbolique qui créerait une sorte de point focal pour les nations d’Europe.

Voici les conclusions de cette discussion (appuyées entièrement aussi par Catherine de l’antenne AVI-Canada de Toronto, Ontario, ainsi que par Satyâ de l’antenne AVI-Canada de Colombie-Britannique) :

– Ll’Inuksuk d’Auroville est une œuvre d’art, qui aurait pu être installée à différents endroits à Auroville. Même si l’Inuksuk est devenu un symbole du Canada, il ne s’agit pas là du Pavillon canadien. En fait, l’Inuksuk représente plus qu’un seul pays, plus même que l’ensemble des populations arctiques d’origine qu’on peut retrouver aussi en Sibérie ou en Scandinavie; c’est en fait le symbole de toutes les Premières nations du monde, souvent opprimées et déplacées, mais dont les riches spiritualité et philosophie sont maintenant redécouvertes et revivifiées. Les valeurs universelles que ce monument exprime sont celles de ces Premières nations : l’ouverture, l’unité et la solidarité de tous les peuples du monde.
– L’inuksuk a été consacré à cet endroit par des prières lors de la cérémonie d’inauguration du 28 février 2009, ce qui lui confère une force spéciale que beaucoup peuvent ressentir. C’est une œuvre très appréciée et respectée par les Auroviliens et les visiteurs. Il constitue un point naturel de rassemblement et de cérémonie, telle que celle du 15 février 2014 de la re-dédication de la Zone internationale, où plusieurs centaines de personnes ont vibré et communié au son des Cloches chantantes russes ainsi que des paroles de Mère lues en de multiples langues.
– En dehors de la Maison Internationale (ex-pavillon américain) et de l’Inuksuk, il n’y a eu aucune réalisation significative durant plus de 40 ans dans le vaste terrain dévolu aux pavillons nationaux entourant l’espace de l’Inde. Alors, pourquoi vouloir démanteler une des seules réalisations existantes? La zone proposée pour l’Europe est immense, allant de Bharatipuram jusqu’au Centre des visiteurs. Est-ce un manque de considération, ou simplement un manque d’imagination, de vouloir créer un point focal pour l’Europe précisément à l’endroit de l’Inuksuk, alors que tant de terrain reste en friche et inoccupé dans ce no man’s land? Certains disent même que le point focal de l’Europe se situerait dans le terrain de la Maison internationale. Faudrait-il aussi démanteler cette belle et constructive réalisation?
– Le plan qui est actuellement proposé est la copie du plan de Roger Anger, qui date de plusieurs décennies. La situation mondiale a évidemment changé et le rôle central de l’Europe n’est plus aussi évident. Aussi l’approche retenue, qui ferait de la Zone internationale une sorte de mini Exposition universelle, est remise en cause par plusieurs. Ne devrait-on pas avoir le courage de reconsidérer cette approche, et essayer de dépasser le niveau extérieur et mental afin de refléter une réalité plus profonde, vivante et dynamique de l’interaction entre les peuples du monde?

Pour toutes ces raisons, le Conseil d’AVI-Canada exprime sa forte opposition à tout déménagement de l’Inuksuk dans les circonstances actuelles.

Christian Feuillette

ENGLISH VERSION :

OPPOSITION FROM AVI CANADA TO THE PROPOSAL OF RELOCATING THE INUKSHUK

At their meeting held on November 15 2014, the AVI Canada Board (Andrée G.-Feuillette, Francine Mineau, Christian Feuillette, Marc Lavigne, Samuel Gallant et Stéphane Lefebvre) have discussed about this idea recently suggested by some people to move the Inukshuk from its present location and relocate it at Darkali. This would be meant to allow the Europeans to install a creation symbol that would be a focal point for the European nations.

Here are the conclusions following the discussion (conclusions fully approved also by Catherine from Toronto, Ontario, AVI-Canada antenna, and Satyâ from British Columbia AVI-Canada antenna) :

– The Auroville Inukshuk is a piece of art that could have been installed at different places in Auroville. Though it represents Canada, it is not a Canadian pavilion. The Inukshuk is a symbol of more than one country, more than the Arctic aboriginal populations that we can find also in Siberia or Scandinavia; in fact, it is the symbol of all aboriginal nations in the world – that are often oppressed and dislodged – populations with a rich spirituality and philosophy that are now being rediscovered and revived. The Inukshuk monument carries the universal values of the First Nations: opening, unity and solidarity of all world populations.
– The Inukshuk was inaugurated at its present place, on February 28, 2009, with special prayers. This gives it a special force felt by many. It is highly respected by Aurovilians and visitors. Gatherings and ceremonies are held naturally where the Inukshuk stands, for example, the one held on February 15, 2014, to dedicate once more the International Zone, an event attended by hundreds of people vibrating to the sound of the Russian Bells, as well as the words of the Mother, read in several languages.
– Except for the International House (ex-American pavilion) and the Inukshuk, nothing of significant importance has happened during more than 40 years in the vast area allocated for national pavilions surrounding the Indian pavilions area. Why then, this proposal to dismantle one of the only existing achievement? The proposed zone for Europe is huge, extending from Bharatipuram to the Visitors’ Centre. Is it a lack of consideration, or simply a lack of imagination, to propose a central point for Europe, precisely at the location of the Inukshuk, since there are so many untouched lands in this no man’s land? Some people say that the European focal point would be located on the International House land. Should we dismantle also this beautiful realization?
– The present proposed plan is a copy of Roger Anger’s plan, dated many decades ago. The world has changed and Europe is not at the centre stage anymore. Also many people do not favour that the International Zone would be a kind of a mini Universal Exhibition. Shouldn’t we have the courage to rethink this approach and to express deeper, more lively and dynamic interactions amongst populations of the world?

Considering all these facts, AVI Canada board members express their strong opposition to the proposal of relocating the Inukshuk in those circumstances.

Christian Feuillette

AVI-Canada informe

Le Conseil d’administration d’Auroville International Canada désire informer que Monique Patenaude a donné sa démission en tant que coordonnatrice du Pavillon canadien et en tant que représentante d’AVI-Canada, à Auroville. Le Conseil tient à exprimer sa gratitude pour les nombreuses années où Monique a tenu ces deux fonctions avec brio. La relève revient dès à présent à l’aurovilienne Fif pour le poste de coordonnatrice du Pavillon et les activités qui en découlent. Nos meilleurs voeux l’accompagnent.

Pour le moment, Auroville International Canada ne procède à aucune nomination pour représenter l’organisme en terre aurovilienne.


The Board of Directors of Auroville International Canada wishes to advise that Monique Patenaude resigned as coordinator of the Canadian Pavilion and as AVI-Canada representative at Auroville. The Board wishes to express its gratitude for the many years Monique held both functions brilliantly. The succession comes now to Fif in Auroville for the coordination of the Pavilion and the resulting activities. Our best wishes to her.

For now, Auroville International Canada does not make any appointment to represent the association in Auroville.

Nouvelle de Vision Future

Grâce à de généreux donateurs, nous informons nos membres et amis d’Auroville International Canada que le montant du « Housing deposit » est maintenant entièrement couvert pour chacune des deux candidatures reliées au Projet Vision Future, celles de Betty et Julien.

Thanks to generous donors, we inform our members and friends of Auroville International Canada that the amount of « Housing deposit » is now fully covered for each of the two applications related to Vision Future Project, those of Betty and Julien.

Voir en référence Projet/Inuksuk/Vision Future or Vision Future Project.

Décès de Mme Madeleine Gosselin, fondatrice

Mme Madeleine Gosselin, fondatrice du Centre Sri Aurobindo à Montréal, ainsi que la fondatrice de la première Association internationale d’Auroville, au Québec, nous a quittés le 26 août 2014, vers 13h00.

Puisse Sri Aurobindo et Mère l’envelopper de tout leur amour!


Mrs Madeleine Gosselin, founder of Centre Sri Aurobindo in Montreal and the founder of the first International Association of Auroville, in Quebec, passed away peacefully August 26th, 2014, at 13:00.

Sri Aurobindo and Mother envelop her with all their love!